À la une…

VENDREDI 24 NOVEMBRE 2017 DE 9h30 à 16H - UD FO 03 SALLE SALICIS MONTLUÇON JOURNEE EGALITE PROFESSIONNELLE

Afin d’échanger pour mieux négocier, l’UD organise une journée consacrée à l’Egalité Professionnelle le vendredi 24 novembre 2017 à l’UD FO 03 à Montluçon.

Participeront à cette journée, la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes et une RH ayant conclu un accord dans une grande structure.

Nous vous présenterons le dossier édité par la confédération à ce sujet et ferons le point sur l’impact des ordonnances sur cette thématique.

L’UD prend en charge les repas.

Merci de vous inscrire à l’aide de la fiche ci-jointe au plus tôt et pour le 21 novembre au plus tard.

Fiche d’inscription (pdf) :

Programme de la journée (pdf)

Derniers articles

  • DIMANCHE 19 NOVEMBRE 2017 VALÉRIE FORGERONT étude INSEE : Fonction publique : le jour de carence dangereux pour la santé ? Lire la suite…

    Quelles ont été les conséquences de la création d’un jour de carence dans la fonction publique entre 2012 et 2013 au plan de la durée des arrêts de travail pour maladie ? Alors que le gouvernement a décidé du rétablissement de cette mesure l’an prochain, une enquête de l’Insee publiée en novembre révèle que cette application d’un jour de carence a entrainé une diminution du nombre d’absences courtes et une augmentation du nombre des absences longues dans la fonction publique de l’État. La mesure a pu avoir aussi indirectement des incidences sur une dégradation de la santé de certains agents...

  • Communiqué Un congé paternité en partie obligatoire et plus long : la balle est dans le camp du gouvernement Lire la suite…

    Une pétition vient d’être lancée par le mensuel Causette concernant le congé de paternité. Cette pétition souhaite que le congé de paternité soit en partie obligatoire et plus long. Elle recueille déjà plus de 34 000 signatures.

    FORCE OUVRIÈRE se félicite de cette initiative qui vient renforcer sa revendication pour que le congé de paternité et d’accueil de l’enfant soit pour partie obligatoire (11 jours) et allongé à 1 mois minimum.

  • Communiqué FNEC FP FO Sélection à l’Université : Préparons le rapport de force pour mettre en échec l’offensive du gouvernement contre le baccalauréat Lire la suite…

    - La fin du droit aux études supérieure pour tous

    - Une sélection sur dossier

    - Une licence à plusieurs vitesses

    - Les professeurs de lycée, acteurs de la sélection

    - Le baccalauréat ne serait plus qu’un simple certificat de scolarité

    - Une commission d’accès au supérieur dans le cadre des régions

    Contre ces projets qui marqueraient un véritable basculement, la FNEC FP-FO se félicite de la déclaration commune FO, FSU, CGT, SUD, UNEF, UNL qui exige notamment le maintien du baccalauréat comme premier grade universitaire et le refus de la sélection à l’entrée à l’université. Cet appel commun est un point d’appui majeur pour préparer les mobilisations en défense des diplômes nationaux et des qualifications.

    Nationalement, FO, la CGT, Solidaires, la FSU, l’UNEF, l’UNL et la FIDL ont décidé de faire du 16 novembre une journée de mobilisation interprofessionnelle, étudiante et lycéenne, par des grèves et des manifestations.

    Il s’agit de s’opposer par l’action commune aux mesures de régression sociale décidées par le gouvernement, notamment les ordonnances et « l’instauration d’une sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur ». La FNEC FP-FO appelle les personnels de toutes catégories à se réunir en assemblée pour préparer et décider la grève et les manifestations le 16 novembre.

    pièce-jointe : le communiqué FNEC FP FO (pdf) :

L'édito

Jean-Claude Mailly

JC Mailly : « Dans l'action le 16 novembre, par des manifestations et des grèves »

Les décrets relatifs aux ordonnances commencent à être connus. Concernant la fusion des IRP – que non seulement nous ne demandions pas mais que nous condamnons –, elle se traduit par une diminution du nombre de délégués, un volume horaire de délégation globalement maintenu et la suppression du CHSCT, ce qui est plus que problématique, le CHSCT étant la structure la plus crainte de nombre d'employeurs.
Dans toutes les entreprises où nous sommes présents, il va falloir négocier sur le droit syndical et (...)

- Éditoriaux de Jean-Claude Mailly / , , ,
Lire la suite…

Dossier d'actualité

Formation syndicale

Tout salarié (Art. L.3142-7 du Code du Travail) peut bénéficier (sous certaines conditions) de la formation syndicale.

Tous le dossier