Communiqué FO Fonction Publique Union interfédérale des agents de la Fonction Publique FO

, par udfo03

Le 10 octobre, FO Fonction Publique appelle les fonctionnaires à la grève et aux mobilisations.

Alors que le gouvernement attaque le Code du Travail, aggrave la loi El Khomri que FO a combattue et combat encore ; alors qu’il annonce une baisse de l’ISF et que les annonces confirmant et amplifiant les politiques d’austérité ne cessent de tomber, le gouvernement s’attaque encore aux fonctionnaires et au service public républicain.

Les fonctionnaires des trois versants de la fonction publique se mobilisent pour refuser :

-  La baisse continue de leur pouvoir d’achat (16 % depuis 2000)
-  La stigmatisation dont ils sont l’objet : rétablissement du jour de carence alors que 70% des salariés du privé sont couverts.
-  La dégradation de leurs conditions de travail (120 000 postes supprimés en 5 ans sans compter les 166 000 contrats aidés)
-  La remise en cause du statut général des fonctionnaires (système de retraite universel, recrutement massif de contractuels...) Attaquer les fonctionnaires, c’est remettre en cause le service public républicain, l’accès égalitaire de tous aux soins, à l’école, à la sécurité...

Les fonctionnaires peuvent être assurés du soutien actif de l’Union Départementale FO de l’Allier.

Les salariés du privé ont pu compter sur les fonctionnaires pour mener les combats contre la loi Travail.

Aussi l’UD appelle l’ensemble de ses syndicats et militants du privé à se joindre aux mobilisations qui auront lieu dans l’Allier :

MONTLUÇON : 11h00 devant la Sous-Préfecture

VICHY : 11h30 devant la Sous-Préfecture

MOULINS : 15h00 devant la Préfecture



pièce-jointe pdf ci-dessous : tract FO

Baisse continue du pouvoir d’achat, remise en cause du statut général des fonctionnaires, dégradation des conditions de travail, stigmatisation des fonctionnaires, quatre raisons majeures de faire grève et de préparer la riposte pour faire reculer le Gouvernement.

Pouvoir d’achat :

Le 17 avril 2017, dans une lettre ouverte aux agents de la Fonction publique, le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron écrivait : « j’introduirai davantage de rémunérations au mérite… plutôt que des mesures générales qui s’appliquent à tous de la même manière ».

Résultat : GEL de la valeur du point d’indice pour 2018.

Il indiquait également « j’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant ».

FAUX !

Ce tour de passe-passe lié à l’augmentation de la CSG n’était qu’un leurre : les fonctionnaires verront au mieux l’augmentation de la CSG totalement compensée, au pire seulement partiellement.

Statut général des fonctionnaires :

- Décorrélation de la valeur du point d’indice suivant les versants de la Fonction publique,

- suppressions des soi-disant obstacles statutaires, recrutement par contrat, système de retraite universel, autant d’annonces mettant clairement en péril le statut général des fonctionnaires et le code des pensions civiles et militaires.

- Dégradation des conditions de travail :

- Les 120 000 suppressions de postes sur le quinquennat et la suppression massive des contrats aidés vont entraîner de nouvelles surcharges de travail, avec les risques psychosociaux qui en découlent et dégrader davantage le service rendu à l’usager.

Stigmatisation des fonctionnaires :

- La réinstauration du jour de carence en cas d’arrêt maladie va renforcer le mal-être des agents au travail. Il va créer une inégalité supplémentaire entre les agents publics et les salariés du privé (couverts à 70 % par des accords collectifs). Il va également contribuer à paupériser un peu plus les agents publics.

FO Fonction publique rappelle son rejet d’une vision de l’avenir de la Fonction publique et de ses services se réduisant au dogme permanent de la réduction de la dépense publique.

A cela, elle oppose ses revendications :

 Défense du statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers,

 Augmentation immédiate de 16% de la valeur du point d’indice pour compenser la perte de pouvoir d’achat depuis 2000.

 Non à l’augmentation de la CSG et pour le financement de la protection sociale par les cotisations

 Arrêt des suppressions de postes et titularisation des non-titulaires et des contrats-aidés

 Non au jour de carence

 Amélioration des carrières

 Préservation du Code des pensions civiles et militaires (CPCM) et de la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL)

Pour défendre la Fonction publique, nos statuts, les garanties collectives, notre pouvoir d’achat et nos retraites :

TOUS EN GRÈVES ET EN MANIFESTATIONS

LE 10 OCTOBRE 2017