Ehpad : les personnels de nouveau dans la rue le 15 mars

, par udfo03

Confrontés à la surdité du gouvernement, les personnels des Ehpad et des services à domicile se mobilisent de nouveau jeudi 15 mars à l’appel de FO et de neuf autres organisations syndicales. Ils demandent toujours en priorité l’application d’un ratio d’un agent par résident et l’abrogation de la réforme de la tarification des Ehpad.

Les salariés des maisons de retraite et de l’aide à domicile n’ont eu aucune réponse du gouvernement sur leurs revendications, en dépit d’une mobilisation inédite du secteur le 30 janvier, avec 30% de grévistes et de nombreux rassemblements partout en France.

C’est pourquoi, avec leurs syndicats (FO, CGT, CFDT, CFTC, CGC, UNSA, Solidaires, FSU, UFAS, FA-FP), ils ont décidé d’une nouvelle journée de mobilisation. Un mouvement qui a le soutien de l’association de directeurs AD-PA, d’associations de familles de résidents d’Ehpad, mais aussi des organisations de retraités, qui manifestent le même jour contre la CSG et pour la défense de leur pouvoir d’achat.

Aucune des revendications n’est satisfaite Aucune des revendications portées par l’intersyndicale et l’AD-PA n’est satisfaite, ont constaté le 9 mars les organisations à l’origine du mouvement de protestation dans les Ehpad, appelant à l’extension et au durcissement de la mobilisation jusqu’à satisfaction de ces revendications légitimes.

La grève et les actions du 15 mars s’inscrivent bien dans la perspective de la journée de mobilisation de la Fonction publique du 22 mars, a rappelé Luc Delrue, de FO-Santé, lors d’une conférence de presse.

Pour un ratio d’un agent par résident Outre l’application d’un ratio d’un agent par résident dans les Ehpad et le retrait de la réforme de la tarification, les syndicats revendiquent le maintien de tous les effectifs, y compris les contrats aidés.

Ils demandent en outre l’amélioration des rémunérations, des perspectives professionnelles et de carrières, dans le respect du statut et des conventions collectives.

Des revendications ignorées par le gouvernement, qui s’est contenté d’égrener au fil des semaines des annonces qui n’ont pas satisfait les syndicats.

Après avoir promis fin janvier l’octroi de 50 millions d’euros supplémentaires pour les Ehpad – une somme jugée largement insuffisante par les syndicats–, la ministre de la Santé a indiqué le 7 mars que le médiateur nommé par ses soins annoncerait des mesures pour neutraliser les effets négatifs de la réforme de la tarification.

Enfumage gouvernemental Tout cela participe d’un enfumage, résume Luc Delrue, secrétaire fédéral à la Fédération des Services publics et de Santé FO.

Le gouvernement répond à côté, estiment les syndicats.

La mission parlementaire « flash », menée par la députée Monique Iborra en septembre dernier, a mis en évidence le manque de personnels dans les établissements, rappellent-ils dans un courrier adressé à la ministre de la Santé.

Une mission parlementaire fait des propositions Une nouvelle mission d’information parlementaire, dont les conclusions tombent à la veille de la mobilisation du 15 mars, vient apporter de nouvelles propositions.

Ses co-auteures, dont Monique Iborra, proposent de doubler le ratio d’aides-soignants et d’infirmiers dans les maisons de retraite médicalisées, dans un délai de quatre ans, pour le porter à 60 équivalents temps plein pour 100 résidents.

La mission se prononce aussi pour la suspension du volet dépendance de la réforme du financement, dans l’attente d’une réforme plus complète et mieux évaluée.

A FO, nous ne bougeons pas d’un iota sur les revendications, indique Luc Delrue, de la fédération FO-Santé.

Les salariés des établissements d’hébergement pour personnes âgées (Ehpad) et de l’aide à domicile, mais aussi ceux des hôpitaux gériatriques, des unités de soins de longue durée et des maisons de retraites non médicalisées sont dans l’action ce 15 mars.

Rassemblements, manifestations et délégations Comme le 30 janvier, des rassemblements, des manifestations ou des délégations auprès des préfectures et des Agences régionales de santé (ARS) sont au programme ce jeudi.

Parmi les nombreuses initiatives prévues sur l’ensemble du territoire : un rassemblement avec les retraités devant la préfecture de Chambéry et des actions dans les Ehpad de Savoie, une manifestation devant la préfecture d’Angers (Maine-et-Loire) ou encore un rassemblement devant le monument de la victoire pour les salariés du centre hospitalier de Verdun Saint-Mihiel (Meuse).

Les syndicats demandent l’ouverture d’une véritable négociation À Paris, un rassemblement est prévu devant le ministère de la Santé. Les syndicats ont demandé à être reçus par la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Dans un courrier, ils demandent à la ministre l’ouverture d’une véritable négociation permettant d’octroyer les moyens budgétaires et humains nécessaires à un accompagnement décent des personnes âgées, dans les Ehpad et à domicile.

Si le 15 au soir, le gouvernement n’a pas indiqué sa volonté de répondre aux légitimes revendications des personnels des Ehpad, un appel clair à la participation à la grève et à la mobilisation du 22 mars sera incontournable, indique Luc Delrue (FO). A bon entendeur.